Comme dans le cadre de toutes les professions de santé et de relation d’aide, la naturopathie doit assurer la formation continue de ses praticiens (Article  4bis du Code de Déontologie fédéral national).
 
Le CENATHO a mis en place, depuis ses origines, des week-ends de Supervision et Formation Professionnelle Continue (SFPC), à raison de deux fois deux jours chaque année.
 
Les thèmes développés lors de ces séminaires sont choisis autour de nouvelles stratégies, de nouveaux produits disponibles sur le marché , d’études cliniques, de révisions pratiques, de réflexions sur des pathologies nouvelles, etc
 
Le professionnel pourra aussi y présenter ses difficultés éventuelles d’ordre technique (matériel d’iridologie, tables de massage, logiciels, …), administratif (fiscalité, mode d’installation, assurances, …), voire psychologiques (relations transférentielles difficiles, difficulté éthique,…). Dans tous les cas, la direction pédagogique les formateurs ou des intervenants spécialisés pourront alors aider le praticien à solutionner son problème, faisant bénéficier tout le groupe de cette démarche.
 
Il apparaît clairement que la profession ne peut faire l’impasse sur ces week-ends de SFPC, afin de maintenir au plus haut niveau de compétence et de crédibilité ses représentants.
 
De son côté, l’association des professionnels -l’OMNES- structure à vocation syndicale nationale, organise également des stages de formation pour les post gradués.
 
Ces week end ont lieu deux fois par an en novembre et mars

SFPC 1 octobre 2011

Comme dans le cadre de toutes les professions de santé et de relation d’aide, la naturopathie doit assurer l'accompagnement professionnel de ses praticiens (Article  4bis du Code de Déontologie fédéral national).

Le CENATHO a mis en place, depuis ses origines, des week-ends dits "rencontres professionnelles", à raison de deux fois deux jours chaque année.

Les thèmes développés lors de ces séminaires sont choisis autour de nouvelles stratégies, de nouveaux produits disponibles sur le marché , d’études cliniques, de révisions pratiques, de réflexions sur des pathologies nouvelles, etc

Le professionnel pourra aussi y présenter ses difficultés éventuelles d’ordre technique (matériel d’iridologie, tables de massage, logiciels, …), administratif (fiscalité, mode d’installation, assurances, …), voire psychologiques (relations transférentielles difficiles, difficulté éthique,…).

Dans tous les cas, la direction pédagogique, les formateurs ou des intervenants spécialisés pourront alors aider le praticien à solutionner son problème, faisant bénéficier tout le groupe de cette démarche.

Il apparaît clairement que la profession ne peut faire l’impasse sur ces journées professionnelles, afin de maintenir au plus haut niveau de compétence et de crédibilité ses représentants.

Les accords pris entre la FENAHMAN et l’OMNES (association des professionnels naturopathes, à vocation syndicale) depuis 2011 définissent que 32 heures au minimum, tous les deux ans, doivent être suivis par les naturopathes installés pour pouvoir maintenir leur enregistrement au RNF et jouir des protections des assurances spécifiques.

SFPC 2 OCTOBRE 2011Ces 32 heures peuvent être prioritairement suivies :

  • .Dans le cadre des écoles affiliées
  • .Auprès de l’OMNES lorsque cette association propose des séminaires professionnels
  • .Auprès de quelques professionnels formateurs, rompus aux enseignements et supervision des anciens étudiants
  • .Auprès de quelques laboratoires et instituts dont les formations sont validées par l’OMNES et la FENAHMAN

 
Ces week end ont lieu deux fois par an en novembre et mars.