Présentation publique des Rapports de stage et Remise des Diplômes
Cursus SOPHROLOGIE INTEGRATIVE
Mardi 14 novembre 2017
Promotion JYOTI 2015-2017

Nous avons eu le plaisir de partager les présentations publiques des rapports de stages de 18 candidats (dont 2 stagiaires issus de promotions antérieures) ayant achevé leur cursus professionnel de sophrologie, dernière étape pour l’obtention du Titre RNCP de Niveau 3 de « Sophrologue praticien ».

Etaient présents les formateurs Catherine Jamet, Roland Bost, Fabrizio Medail ainsi que Daniel Kieffer et Marie Lapierre, et les parents, conjoints ou amis invités par les candidats. Nous avons aussi apprécié la présence de stagiaires en début de formation.

2

Alexandra Milazzo a fait son stage à Grasse (06), déjà en poste comme psychologue dans un centre pluridisciplinaire avec infirmière, médecin, assistante sociale… auprès d’un groupe d’aidants et un groupe de professionnels ; 1h30 par semaine ; gestion parfois difficile des cas accompagnés, mais belle expérience enrichissante globalement ; challenge et intérêt dans les phéno-descriptions ; Alexandra a été sollicitée pour renouveler l’expérience in situ 1 heure deux fois par mois…

Hélène Bourges est professeur des écoles et issue de la promotion 2009-2011 (Promotion ANDERSEN) et a effectué son stage en maison de retrait, sur un an ; important pour elle : travailler avec plaisir en sophrologie, sinon, facteur de stress ! Utilisation d’outils simples de relaxation dynamique et statique, visualisations… et même ateliers de philosophie et méditation auprès des enfants (école privée). Bravo !

Alice Branche, issue de la promotion 2014-2016 (Promotion WU WEI), a proposé ses services auprès du MIPA de Toulouse (logiciels pour hôpitaux) : beaucoup de cas de burnout : 16 séances d’une heure dans des groupes ouverts et gros succès ! 120 personnes suivies, mais que des découvertes, donc peu ou pas de suivi à moyen terme ; difficile de faire restituer les gens… cafétéria bruyante… Travail court, simple, concret, et ça marche (toujours étonnée !). A présent, un suivi est demandé, rémunéré. Jadis terrorisée par les groupes, belle réussite !

Karine Rondof s’est rendue à la Maison des Femmes de Paris pour son stage ; femmes en situation de précarité et lutte pour les droits humains. Cible =           anxiété, sommeil et stress social. Des « blancs » dans les restitutions créent un certain malaise au début… avec des femmes souvent non francophones… Succès du « carnet de note » déclencheur de parole. Travail difficile dans une grande salle ouverte… Projets positifs en entreprise…

Aurélie Jamain a travaillé dans son village : groupes pour des élus et des agents municipaux ; 4 personnes suivies sur 10 séances d’une heure 30 ; Bilan très positif et gratifiant ; gagné en spontanéité ; beaux retours sur le découverte de la respiration, la présence vivantielle au présent ; prise de confiance… et job proposé en psychiatrie pour donner des consultations de sophro relaxation…

Aïcha Monceau qui souhaitait travailler en individuel a pu apprécier le groupe (association d’aide aux devoirs scolaires) ; la cible : les mamans, accompagnées un jeudi sur deux (8 à 13 personnes). Opération réussie, malgré salle ouverte et bruyante et public peu francophone… Compris l’importance de répéter souvent les mêmes bases. A signé à présent un contrat rémunéré + un stage en maison médicalisée, en présence d’un médecin… A suivre !

Karine Alain a choisi la salle des fêtes de son village en Normandie ; des ateliers « bien-être » avec un prof de Qi Gong (septembre 2016 à juin 2017) ; belle évolution sur un an pour des retraités (5 à 6 personnes), salle bruyante, mal chauffée,… mais intérêt des respirations, de le RDC1 et des outils de relaxation. Beaucoup appris : on s’adapte +++ Va s’orienter vers l’entreprise, les clubs de sport et le monde associatif…

Lucia Sarmiento a travaillé en Grande Bretagne où la sophrologie est méconnue (comme aux USA) ; secteur associatif de personnes abusées et ou en précarité : 6 à 8 femmes qui ont apprécié la RDC1, les respirations, visualisations… Craignait le cadre (bruyant !) : une fois encore, adaptation = la clé. Les personnes accompagnées sont revenues « plus authentiques » (jadis dominées et blessées) ; au final, deux femmes seulement sont allées au bout du training. Retours bien positifs et moins de « vouloir » dans les attentes de Lucia…

Maïna Henriques a effectué des séances pour 5 séniors de son village et 8 jeunes en CM2. Application des outils des niveaux 1 et 2, visualisation, travail sur le relationnel à soi et aux autres : corps, respiration, 5 sens, effet miroir… Beaux retours d’expériences touchantes ; conscience que le « centrage » du sophrologue induit le calme des accompagnés… A aussi proposé du ludique avec succès. Stage très découvrant pour Maïna et son expression…

Amandine Abrard : stage en école Montessori : conditions idéales. A utilisé son métier précédent d’actrice et d’auteure pour proposer des séances sous forme de contes. Constat : la merveilleuse imagination des enfants. Hélas, parents pas demandeurs…puis 2ème groupe de 7-9 ans beaucoup plus donneurs de restitutions positives… d’où gain en confiance. A débuté ses consultations professionnelles officielles… Bravo. Projet de formation complémentaire en hypnose et yoga du rire. A suivre !

Emmanuel Lefèvre a choisi le Forum 204 à Paris, grand centre inter associatif qui rassemble au moins 250 groupes. Public : 2 personnes de l’animation puis 6, 9 personnes accompagnées de février à juin 2017 à raison de 12 séances d’une heure 30. Application studieuse des techniques de RDC1, de scanner corporel, etc. De moins en moins de trac… osé Schultz et même 2ème et 3ème degré…, Yoga Nidra, travail sur les valeurs… Bons retours du groupe, stage enrichissant et bonnes révisions pour Emmanuel !

Isabelle Mallet a créé son association « Spira-Vie » en mars 2017 pour des animations de Yoga, Danse, Pilate et Sophrologie. Objectif : s’adapter à plusieurs publics différents. Ateliers de deux heurs pour découverte de la sophrologie, le sommeil, la gestion du stress, du corps, et même Yoga Nidra. A aussi accompagné des ados pour la préparation au Bac sur 5 séances ; trac bien géré, super groupe mais que d’adaptations indispensables ici aussi ! La clé ? La bienveillance. Les ados ont réussi le Bac et avec mention s’il vous plaît ! Ils en redemandent… Que du bonheur !

Charlette Van Noort possède un passé dans le cadre social pour personnes âgées ; stage effectué en AMP (aide médico psychologique) pour des handicapés ; groupes de 5 à 6 personnes et suivi de 11 séances ; ne s’est pas « intéressée aux handicaps » mais a développé l’accueil de l’autre et… que d’émerveillements ! Tout est ici à adapter « sur-mesure », du plus basique aux évocations archétypales, mais toujours bien « ancré dans le présent ». Aujourd’hui, Charlette a ouvert son cabinet de sophrologie qui « marche trop bien ! ». Bravo !

Patrick Montcourt, prof d’éducation physique et sportive, a proposé ses services de stage dans son lycée / collège rural. Gamins hétérogènes, souvent en difficulté et de classe 1ère ou terminale ; objectif Bac et orientation post-Bac… Prestations cadrées dans les emplois du temps (assez exceptionnel !). Demandes = gérer le stress et mieux dormir. Beaucoup de partages de qualité. Application de la respiration, SAP, Schultz, Jacobson…. Et 100% de réussite au Bac ! A renouveler pour 2018 !

Marine Montcourt, la digne fille de Patrick, a effectué son stage dans le même établissement que son père, pour des ados en période de challenge et d’idéaux pas faciles à gérer. Enseignants heureusement très ouverts à la PNL, la CNV, et…la sophrologie. Cible : les ados en difficulté surtout, dont deux sélectionnées surtout, souffrant de manque de confiance en elles et très stressées. Applications RDC1, Schultz, Jacobson, cohérence cardiaque, images ressources, signe signal, sophromnésie… Belle alliance attentive où l’humain s’est révélé bien supérieur au titre d’élève ou de prof… Marine s’est sentie à sa place, « faite pour ça », et consciente de tellement de ressources ! A suivre !

Nathalie Finalteri a candidaté à la Cité de la Santé (Cité des Sciences et de l’Industrie avec laquelle le CENATHO a conclu un partenariat depuis quelques années).

Ateliers nommés « Agir pour sa santé » pour des malades pris en charge par la CRAMIF (assurance maladie). Public de 14 personnes de 58 à 61 ans (en maladie) + 2 assistantes sociales sur place. Excellent cadre, clair, silencieux, vaste, confortable.

Thème = respiration revisitée, schéma corporel, vivance phronique, travail sur l’anxiété, le sommeil la vitalité, puis les  5 sens… Les retours furent « géniaux » ; belle occasion de « lâcher ses fiches » !

Victor Mathieu a effectué joyeusement  sa prestation dans son village (mairie dans l’Allier) pour 15 personnes pendant 8 fois 2 heures ; thème = le bien-être au quotidien. Application des outils respiratoires, RDC1, sophro de base… Surpris par l’évolution des restitutions de plus en plus riches… Victor va développer un projet d’application de la sophrologie pour les sportifs et le groupe est aussi en demande d’un suivi… Bravo.

Aude Morel D’Arleux a pu accompagner des élèves angoissés par les attentats parisiens, souffrant de TOC, scolarisés à Montreuil (93). Ateliers plutôt mis en place pour le personnel de la crèche en quête d’un sophrologue. Difficile de gérer le temps en mode « slow life » mais grand plaisir à construire les séances, à donner… le tout multiplié par le plaisir du groupe… Un peu de mal à « tirer » les phéno-descriptions avec ce public. Aude a adoré l’aventure. Confrontée à la dépression a compris que la clé demeure le cœur, de même que la puissance de l’engagement et la constance. Avenir professionnel ouvert sur Bordeaux.

A 19h00 la présidente du Syndicat des Sophrologues Professionnels, madame Isabelle Berthé, a présenté cette association, ses objectifs, ses moyens et son évolution depuis sa création en 2003.

Les buts du syndicat sont de promouvoir la profession, faire reconnaître le métier via l’ADELI (comme les ostéopathes et les chiropracteurs), de s’appuyer sur la place de la sophrologie en Europe, de faire créer une véritable « branche professionnelle » des « professions libérales », ce qui n’est pas encore le cas.

Le syndicat offre aussi une aide à l’installation professionnelle, un conseil juridique, un lien avec les mutuelles, un contrat d’assurance négocié, et une ouverture à la formation continue.

Il vise aussi à collecter des sources et références scientifiques sur les bienfaits de la sophrologie. 750 sophrologues sont membres à ce jour.

Nous avons ensuite tous partagé les agapes et quelques bulles.

 3

Un immense bravo à toutes et à tous et tous nos vœux de réussite et prospérité à nos jeunes sophrologues ! 

2019-06-23T09:02:50+01:00