Loading...
Formation en naturopathie à Paris de CENATHO pour devenir naturopathe et sophrologue2019-09-25T11:51:46+02:00

Naturopathie ?

Télécharger le plaquette

De Natura (la nature) et Pathos (la passion, ce que l’on ressent…), la naturopathie est la grande synthèse des méthodes naturelles de santé, de bien-être et de qualité de vie. 

Elle met l’hygiène de vie à la première place. Ses praticiens sont donc avant tout des « éducateurs de santé » qui étudient, respectent, enseignent et appliquent les Lois de la vie.Une étymologie différente fut proposée par l’anglo-américain Benedict Lust : «Nature’s path»
(donnant Naturopathy) : Le sentier, le chemin de la nature, et ceci dès 1896 (enregistrement du terme) et 1902 (première école aux USA).

Cette « hygiène vitale » devient l’art de prévenir la maladie, de conserver la vitalité et donc la santé, ou l’optimiser par un mode de vie plus sain. Elle évoque une « écologie de la santé » appliquée au quotidien : La Naturopathie est ainsi l’art et la science qui enseignent et appliquent les lois biologiques au service de la qualité de vie et de la santé..

Pourquoi Naturopathie « traditionnelle » ?

Parce qu’elle intègre le coeur des enseignements des principales grandes traditions, les « Arts de la Santé » sumériens, ésséniens, hippocratiques, ayur-vediques ou taoïstes par exemple…

Elle respecte aussi les héritages des grands fondateurs, médecins ou non, tous pionniers passionnés de biologie, de nutrition, de culture physique, de psychologie… ou enseignant les diètes, les cures d’eau, de soleil, de plantes ou d’argile (Lindhlar, Lust, Tilden, Carton , Mono , Kneipp, Kühne, Salmanoff, Durville, Marchesseau, Jung, Bach, Mézières, Kousmine,…) ; ces hygiénistes américains et européens constituent le patrimoine culturel authentique de la naturopathie, telle qu’elle fut synthétisée par Pierre-Valentin Marchesseau dans les années 1940.

Depuis cette époque respectable des grands fondateurs, des éclairages nouveaux sont devenus aujourd’hui indispensables, en particulier pour intégrer :

des clés de psychologie moderne (Jung, Reich, Graf Dürckheim, ou Maslow par exemple)
des éléments de validation liées à la recherche (en biologie, iridologie, sophrologie, pathologie, imagerie médicale,…)
des approches méthodologiques et scientifiques qui confirment la philosophie vitaliste naturopathique (photos Kirlian, cristallisations sensibles, physique quantique…)
des compléments utiles au bilan naturopathique (tels que pulsologie chinoise, bioélectronique de Vincent, profils protéiques d’orientation, bilans du stress oxydatif, de l’acidose métabolique, des acides gras, de la flore intestinale,…).

Pourquoi « traditionnelle holistique » ?

Parce qu’elle suppose que l’humain, dans la globalité et l’ « entièreté » qui le caractérisent, peut s’exprimer sur différents plans : physique, énergétique, émotionnel, mental, spirituel, socioculturel et même planétaire (environnemental).

Chacun de ces plans peut en effet s’étudier rigoureusement car il possède son anatomie, sa physiologie, son hygiène, sa médecine ou sa pédagogie. Négliger l’un de ces plans, c’est mutiler l’individu de l’un de ses aspects essentiels, et en ignorer les multiples interactions responsables de maladie ou de guérison.

La pensée holistique est définie comme globalisante, synthétique, et elle intégre avec discernement les meilleurs outils d’orient ou d’occident, traditionnels ou scientifiques, au service d’une plus vaste compréhension et d’une meilleure relation d’aide au service de l’humain.

*Holistique : du grec Holos = tout, entier. La pensée holistique est aujourd’hui largement intégrée en sciences humaines et épistémologie.

Elle suppose un « tout, supérieur à la somme des parties » et des interrelations entre les parties du tout (systémique). L’individu est ainsi approché comme une réalité multidimentionnelle (= sur les différents plans évoqués plus haut), mais aussi interdépendant des plans socioculturel (ethno-médecine par exemple) et environnemental (écologie, impact environnemental sur la santé…).  

 Au plan européen : «Le Parlement européen invite le Conseil (…) à favoriser le développement de programmes de recherche dans le domaine des médecines non conventionnelles intégrant l’approche individuelle et holistique, le rôle préventif ainsi que les spécificités des disciplines médicales non conventionnelles (…)».  Résolution du Parlement européen / Rapport Lannoye – Collins, voté le 29/05/97 à Bruxelles.

Vous souhaitez devenir naturopathe

Naturopathie

Présentation de la Naturopathie et nos formations

Naturopathie

Inscriptions et tarifs

Tous qu'il faut savoir pour vous inscrire

Inscriptions et tarifs

Les debouchés

La majorité des naturopathes diplômés s’installent rapidement...

Les débouchés en naturopathie

Contact

Plan d'accès, coordonnées, formulaire de contact...

Nous contacter